créer son emploi
Créer son emploi en rendant des services à ses voisins
30/12/2016
coach sportif à domicile
Faites appel à un coach sportif à domicile pour perdre vos kilos en trop !
02/01/2017

Un vide-immeuble qui prend des airs de cambriolage !

vide-immeuble

vide-immeuble

Un jour de l’année dernière, en discutant avec plusieurs habitantes de l’immeuble, nous en sommes venues à parler de toutes ces choses qui nous encombrent et dont nous ne savons pas quoi faire… L’une d’entre elle envisageait de faire un vide-grenier mais en plein hiver, ça ne court pas les rues ! Une autre nous fit part de son intention de faire un vide-maison à son domicile. Et c’est là que l’idée nous  est venue d’organiser un vide-immeuble à la manière d’un vide-maison, mais où tous les habitants de l’immeuble qui le souhaitent pourraient participer.

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Les invitations à participer furent lancées dans toutes les boites aux lettres de l’immeuble. Nous furent toutes surprises de l’accueil que reçu notre idée ! Plus de la moitié des voisins décidèrent de participer. La date fut fixée pour le premier week-end de janvier. Quelques jours avant, nous avons collé des autocollants bleus sur les portes des appartements de ceux qui avaient décidé de participer et des autocollants rouges sur les portes des appartements de ceux qui ne souhaitaient pas participer à l’opération vide-immeuble afin d’indiquer aux visiteurs lesquels étaient ouverts pour la vente.

∞∞∞

Pour la communication autour de notre vide-immeuble, nous avions collé des affichettes dans le quartier et posté des annonces sur internet.  Dès 9 heures du matin, les premiers curieux commençaient à envahir l’immeuble. Les clients n’avaient qu’à frapper aux portes que nous avions balisées pour la vente et faire leur choix parmi les objets, le mobilier ou l’électroménager que chacun avait mis en vente !

La vente rencontra un grand succès et tous les participants étaient ravis. En plus d’avoir fait de la place chez eux, certains d’entre eux avaient récoltés de jolies sommes. Après la vente, chacun a décollé le petit autocollant de sa porte d’entrée, puis, la vie repris son cours pendant quelques jours, jusqu’au retour de Carine et Marc de voyage, un couple du 4ème étage. Ils étaient absents depuis assez longtemps  et n’étaient pas au courant de notre initiative de vide-immeuble.

Marc paniqua aussitôt en voyant l’autocollant rouge collé sur leur porte. Il avait lu un jour sur internet que les cambrioleurs marquaient leurs cibles avant de passer à l’acte lors d’un repérage. Sur le coup, Marc crut entendre du bruit à l’intérieur de l’appartement. Il ne prit pas le temps de réfléchir davantage et décida de ne pas entrer dans son appartement pour ne pas prendre de risque au cas où des malfaiteurs se trouvaient encore à l’intérieur.

∞∞∞

Marc et Carine filèrent donc aussitôt à la gendarmerie en pleine nuit, persuadés qu’ils étaient en train de se faire cambrioler.  Le gendarme de service lança un appel et mobilisa une équipe sur le champ pour aller vérifier tout ça. Quand une dizaine de gendarmes débarquèrent armes au poing dans l’immeuble, je ne mis pas longtemps à être prévenue. De jour comme de nuit, j’ai mes indics et rien de ce qui se passe dans cet immeuble ne m’échappe !

La tête encore ensommeillée, j’ouvris la porte de chez moi quand un gendarme me repoussa à l’intérieur de mon logement : « madame, une intervention est en cours dans l’immeuble, nous vous prions de rester confiné chez vous jusqu’à nouvel ordre ». Et il me claqua la porte au nez pour finir de me convaincre de rester chez moi !  D’après ce que j’ai appris par la suite, ils avaient ainsi sécurisé tous les étages de l’immeuble pour s’assurer que tout le monde reste bien enfermé chez soi pendant l’intervention. A ce moment là, je croyais réellement qu’un cambriolage était en cours dans l’immeuble et je dois avouer que je n’étais pas spécialement rassurée. Un moment plus tard, je ne pus m’empêcher de tenter une nouvelle sortie pour essayer d’en savoir un peu plus, mais cette fois, l’agent fut encore plus persuasif : « madame, restez chez vous, ne nous compliquez pas la tâche » me lança-t-il sur un ton qui en dit long. L’heure qui suivit me sembla très longue. Je ne savais pas ce qu’il en était, un vrai supplice pour la petite curieuse que je suis !

∞∞∞

Quand enfin, on frappa à ma porte pour me dire que l’opération était terminée, ce fut un grand soulagement.

Les gendarmes avaient fouillé l’appartement de Marc et Carine de fond en comble et n’avaient rien trouvé de suspect. Quand ils apprirent que c’était nous, qui avions collé ces gommettes sur les portes dans le cadre de notre vide-immeuble, on me demanda aussitôt pourquoi je ne l’avais pas dit plus tôt !

« Encore aurait-il fallu qu’on me laisse parler ! » rétorquais-je en jetant un regard insistant vers le fameux gendarme qui m’avait interdit de quitter mon appartement et qui n’avait rien voulu me dire de ce qui se tramait dans l’immeuble.

Je me permis donc de leur donner une petite leçon : « La prochaine fois que vous interviendrez dans un immeuble, avant toute chose, pensez à interroger la concierge ! Elles savent tout ce qui se passe dans leurs bâtiments… »

∞∞∞

Voilà encore une drôle d’aventure qui s’est plutôt bien terminée pour tout le monde et qui a animé la vie de mon immeuble… Si on m’avait dit que le job de concierge était aussi trépidant, je n’y aurais jamais cru ! Moi qui croyait avoir trouvé la planque, c’est tout l’inverse ! Chaque mois, voir chaque semaine, il nous arrive une nouvelle aventure rocambolesque, mais c’est le charme du métier et c’est ça qui le rend passionnant !

Vous nous suivez ?

1 Comment

  1. Belle initiative de votre part! Avez-vous également pensé à faire appel à une société spécialisée pour vous libérer de ce qui vous encombre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'il vous plait ? Partagez moi...