La locataire du 4ème, agent secret ou tueuse à gage ?

cours de bricolage à domicile
Cours de bricolage à domicile
25/11/2016
quartier propre
Rencontrer ses voisins : organiser une opération quartier propre ou village propre
28/11/2016

La locataire du 4ème, agent secret ou tueuse à gage ?

immeuble

immeuble

Saison 1, épisode 6

Dans l’épisode précédent, nous évoquions une dame qui habitait au 4ème étage et qui n’avait pas été spécialement compréhensive avec Fred, le bricoleur de l’immeuble. Cette femme étrange s’est volatilisée avec son mystère.

Je ne sais presque rien d’elle, mais son attitude traduisait quelque chose de mystérieux dès le début. Je ne comprenais pas pourquoi, mais cette femme me faisait un peu flipper ! Pas de quoi en faire des cauchemars non plus, c’était juste un feeling bizarre qui me traversait l’esprit quand je la croisais.

Elle était vêtue de couleurs sombres, toujours coiffée de la même manière, avec une allure à la fois élégante, un peu masculine et un air strict. Je n’ai pas le souvenir de l’avoir vu sourire une seule fois. Son visage était toujours neutre, elle ne laissait transparaitre aucune émotion. Elle portait un nom avec une consonance des pays de l’est, je n’ai jamais su son prénom ou je ne m’en rappelle plus, mais je me souviens que seul son nom de famille figurait sur sa boite aux lettres.

Une fois, j’avais du sonner chez elle pour la prévenir d’une coupure d’électricité momentanée. Elle passa juste sa tête par l’entrebâillement de la porte pour me répondre très brièvement. Les  conversations que j’ai pu avoir avec elle, se limitaient à « Bonjour/Bonsoir ». Elle ne s’attardait jamais pour un bavardage et dieu sait que j’ai le bavardage facile pourtant !

∞∞∞

A ma connaissance, elle ne fréquentait pas les autres habitants de l’immeuble non plus. Elle n’est pas venue à la réunion annuelle des habitants de l’immeuble que j’organise. Elle a également décliné ma proposition d’organiser un apéritif de bienvenue à son arrivée dans l’immeuble.

Quand il y a des nouveaux résidents, il nous arrive parfois, avec les plus anciens habitants de notre immeuble, d’organiser un apéritif pour faire connaissance. On en profite pour aborder des questions pratiques comme les jours de passage des poubelles, je leur distribue le plan de l’immeuble et un fascicule avec un rappel des consignes de sécurité en matière d’incendie, de dégât des eaux, de l’utilisation du gaz…  Fred en profite également pour proposer ses services. Notre but est d’accueillir sympathiquement nos nouveaux voisins, mais vraiment pas d’être intrusif dans la vie des gens. Du coup sentant qu’elle ne souhaitait pas spécialement lier un contact,  nous n’avons pas insisté et j’ai glissé mes petits papiers dans sa boite aux lettres.

Je ne connais personne qui soit déjà rentré chez elle, à part Fred, une fois, qui devait repeindre son entrée. Il m’a confié, l’avoir trouvée très froide, voir étrange et m’a avoué n’avoir jamais dépassé le petit hall d’entrée de son appartement qu’il devait repeindre. Elle avait insisté pour qu’il n’entre pas dans le corps de l’appartement, soi-disant à cause de son chat, que personne n’a jamais vu !

∞∞∞

J’avais également remarqué que ses volets étaient presque toujours mi-clos. Je ne sais pas ce qu’elle avait à cacher mais son comportement plus que distant m’a toujours intrigué. Surtout qu’elle recevait très peu de visites et jamais d’hommes. Il y avait une femme qui passait parfois, assez rarement, elle avait exactement la même attitude qu’elle. Peut-être qu’elles étaient sœurs, ou en couple mais dans ce cas, elles ne se voyaient pas souvent… !

La seule fois ou nous avons échangé plus de trois mots, fut le jour où elle m’a demandé si je connaissais quelqu’un pour lui faire un ourlet de pantalon. Je lui ai conseillé d’aller voir une voisine qui fait des petits travaux de couture pour arrondir ses fins de mois. Mon amie couturière m’a avoué avoir eu la frousse quand elle l’a vu à sa porte toute vêtue de noir, le teint pâle, le regard sombre.

∞∞∞

Pourtant, quand elle habitait cet immeuble, je m’étais habitué à son ombre. C’est plus tard, que tout s’est recoupé, et que je me suis posée beaucoup de questions.

C’est vrai qu’elle m’intriguait un peu, mais j’en ai vu passer tellement des habitants qui me semblaient bizarres, farfelus ou loufoques, dans cet immeuble, que je n’en faisais pas cas. Je ne suis pas du genre à fouiller dans la vie des gens ! Bon, ok, je suis un peu curieuse mais je sais rester à ma place.

∞∞∞ bricoleur

Elle n’est pas restée très longtemps dans notre immeuble, à peine une année complète ! Elle est partie comme elle était venue, en toute discrétion.

Mais, quelques mois après son départ, j’ai vu arriver deux types, avec un air pas vraiment commode. Ils m’ont demandé si mademoiselle Anikanov habitait toujours dans l’immeuble. Je n’ai pas eu longtemps à chercher pour leur donner une réponse négative. Puis, ils m’ont demandé à quel étage elle habitait quand elle était encore dans l’immeuble. Je leur ai répondu que je ne m’en souvenais pas. Enfin, ils m’ont montré la photo d’un type que je n’avais jamais vu et sont repartis…

Inutile de vous dire que depuis ce jour, ça a cogité dans ma tête ! Je me suis remémorée cette mallette noire qui ne la quittait jamais, ses allées et venues tardives, et ce regard si noire et si perçant ! Mais je n’ai toujours aucune idée de qui était vraiment cette femme : un agent secret ? Une baronne de la mafia ? Une braqueuse ? Une tueuse à gage ? J’ai tout imaginé…

∞∞∞

Quand, quelques semaines plus tard, j’ai entendu deux agents de police frapper à ma loge. Sur le coup, j’ai pensé à tout, sauf à elle. Je n’aime jamais trop les voir dans notre immeuble, ça ne présage généralement rien de bon.

Ils venaient, eux aussi, me poser des questions au sujet de mademoiselle Anikanov. Comme je ne savais rien sur elle, je n’ai rien pu leur dire, et ça m’arrangeait bien car je n’avais pas vraiment envie d’être mêlée à cette affaire qu’elle quelle soit ! J’ai essayé d’en savoir plus sur ce qui les amenait à m’interroger sur cette femme mais ils n’ont rien voulu me dire, mis à part qu’elle était portée disparue. Je leur ai parlé du passage de ces deux types quelques semaines auparavant, ils semblaient déjà être au courant et m’ont seulement demandé quelles questions ils m’avaient posé et quelles réponses je leur avais donné. Bref, je pense ne rien leur avoir apporté qui fasse avancer leur schmilblick.

Quand je repense à cette histoire, elle me fait froid dans le dos. Je crois que le plus stressant c’est de ne pas savoir à qui on avait affaire et ce qui a pu lui arriver. C’est tellement inquiétant une disparition ! Pourtant, pour une fois, je crois que je ne trouverais pas la clé du mystère… C’est certainement ce qui me perturbe le plus !

Vous nous suivez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'il vous plait ? Partagez moi...