réveillon
Cette année, j’envoie un voisin récupérer mes courses de réveillon
16/12/2016
dressing
Un dressing, le cadeau dont rêvent presque toutes les femmes qui n’en ont pas !
19/12/2016

Comment Sandrine s’est occupée de Louise avant Noël…

Noël

Noël

Saison 1, épisode 9

Les fêtes de fin d’années ont quelque chose de féérique pour la plupart d’entre nous. Mais quand on est vieux et seul, c’est une autre histoire…

Dans notre immeuble, il y a Louise, 75 ans, veuve et très seule. Son fils unique vit à l’étranger avec sa femme et ses enfants. Toute la famille passe la voir deux fois par an, une fois pour les fêtes de noël et une fois pendant les grandes vacances d’été. En général, ils restent quelques jours mais chaque départ semble un peu plus difficile à vivre pour Louise.

Je passe souvent la voir chez elle. Son appartement est jonché des photos de toute sa petite famille et des dessins que lui envoient ses petits enfants. Pour communiquer avec eux par le biais d’internet, il y a quelques années, Louise a pris des cours d’informatique à domicile. Elle sait maintenant utiliser Skype et  envoyer des mails, elle est ravie. Elle a même récemment demandé à son prof d’informatique de lui créer un compte Facebook pour suivre les aventures de ses petits enfants à l’autre bout du monde. Ca n’a pas été facile, mais maintenant, elle communique plusieurs fois par jour avec eux. J’imagine que ça l’aide énormément à supporter l’absence de ses proches.

∞∞∞

Son fils a engagé une visiteuse à domicile qui passe voir Louise presque chaque jour. Elle l’emmène en ballade, elle joue au scrabble avec elle, elle l’accompagne chez le coiffeur, au musée, au restaurant. Louise adore sortir ! Une grande différence d’âge sépare les deux femmes, pourtant elles s’entendent à merveille. Je les entends souvent rigoler quand elles sont dans les couloirs de l’immeuble. Louise a aussi une aide ménagère tous les deux jours et une infirmière qui vient la voir tous les lundis et tous les jeudis. Le reste du temps, elle est seule avec sa télé. J’essaie d’y passer aussi souvent que possible car c’est une mamie adorable. Comme elle est très  gourmande, je prends parfois des pâtisseries à la boulangerie du coin pour passer un moment avec elle. Elle est toujours très vive d’esprit et à chaque fois nous partons dans de grandes discussions, je ne vois pas le temps passer… Il faut dire qu’elle en a vécu des choses en 75 ans et qu’elle a une manière très romanesque de raconter ! J’adore ça.

Début décembre, notre pâtissier a sorti ses petites buches de noël, j’ai tout de suite pensé à Louise bien entendu ! Quand je suis arrivée chez elle avec ma boite de gâteaux, la vieille femme était excitée comme une enfant. Son fils venait de lui annoncer que toute la famille arriverait aux alentours du 20 décembre pour passer les fêtes avec elle. Elle s’était de suite lancée dans les préparatifs. Elle était déjà en train de confectionner des petits bonhommes de neige au crochet pour décorer la chambre où dormiraient ses petits enfants. Elle était donc d’humeur très joyeuse, n’arrêtait pas de parler et  je fus touchée par autant de joie de vivre et de bonheur.

∞∞∞

Quelques jours plus tard, j’ai croisé Marie, la visiteuse de personne âgée engagée par son fils. Elle était vêtue en mère Noël pour égayer un peu le quotidien de ses « petits vieux » comme elle dit, mais elle avait la mine plutôt tristoune ! Disons que l’habit ne collait pas à l’attitude… Elle me confia que Louise n’allait pas très fort et qu’elle était très inquiète pour elle. Je fus surprise, car la dernière fois que je l’avais vu, au début du mois, Louise était au top de sa forme. Marie m’expliqua que son fils venait de lui apprendre, qu’il y avait un contretemps et que sa famille ne serait pas là pour les fêtes! La pauvre femme en avait pleuré toute la journée…

Ce soir là, je n’arrivais à penser à rien d’autre qu’à Louise, qui était si ravie de retrouver sa famille, il y a quelques jours et si triste aujourd’hui! J’imaginais sans mal la peine qu’elle pouvait ressentir…  Je trouvais injuste que cette femme si gentille et si généreuse se retrouve seule pour le réveillon de noël. Je repensais à ma dernière visite où elle était si joyeuse et je me mis en tête de trouver une solution pour lui redonner le sourire…  J’ai bien pensé à l’inviter à la maison le soir de Noël, mais je me disais qu’elle ne serait peut être pas très à l’aise.  En cogitant, plusieurs idées me sont passées par la tête mais aucune ne me semblais satisfaisante  pour être à la hauteur du bonheur qu’elle éprouvait à retrouver sa famille.

Puis je repensais à une discussion que nous avions eue, toutes les deux, quelques mois auparavant. Louise m’avait expliqué qu’elle avait autrefois, une amie d’enfance, qu’elle n’avait pas vu depuis plusieurs années et qu’elle adorerait retrouver.  Je me souvenais que cette femme était veuve elle aussi et c’est à peu près tout ce que je savais d’elle. Je me suis pourtant mis en tête de réunir les deux amies pour noël… Et quand j’ai une idée en tête, je ne l’ai pas ailleurs ! Le temps était compté, il me restait moins de trois semaines avant noël pour la retrouver.

∞∞∞

Comme je voulais faire la surprise à Louise, j’y suis allée au culot et j’ai contacté son fils en Australie qui m’avait laissé ses coordonnées au cas où la vieille dame aurait un problème un jour. Je lui fis part de mon idée et reçu un accueil mitigé. Il trouvait amusant l’idée de permettre aux deux femmes de se retrouver mais doutait que ce soit possible pour le soir de noël. Toujours est-il qu’il me trouva le numéro illico et que le soir même, j’étais en conversation avec Yvonne. La vieille dame fut ravie d’avoir des nouvelles de Louise et quand elle su le but de mon appel, elle fut tout de suite enchantée à l’idée de revoir Louise. Comme elle devait passer le réveillon avec ses enfants et ses petits enfants, elle les prévint sur le champ, qu’une vieille copine se joindrait à eux. Ils n’émirent pas de protestations.

Il ne me restait plus qu’à monter un baratin à Louise pour qu’elle accepte de sortir de chez elle le jour de noël pour une destination fictive, car je tiens à garder l’effet de surprise ! Du coup, je lui ai raconté qu’on cherchait des bénévoles pour servir des repas au plus démunis pour le soir de noël. Même si elle n’a pas sauté au plafond (heureusement avec son ostéoporose), elle a tout de suite accepté, en me lançant : « au moins je ne serais pas seule et je verrais qu’il y a bien plus malheureux que moi… ».

∞∞∞

Le secret va être dur à garder jusqu’à Noël ! Mais je suis certaine que, quand elle comprendra qu’elle va passer noël avec Yvonne, elle pourrait bien oublier un peu sa peine de ne pas avoir son fils, sa belle-fille et ses petits enfants auprès d’elle pour Noël cette année.

Quand à moi, je suis heureuse, j’ai fait ma BA ! Il ne sera pas dit que, dans mon immeuble, on laisse les gens seuls le soir de Noël. J’ai hâte de voir sa tête quand je vais lui annoncer qu’au lieu d’aller à la distribution des repas, je l’emmène réveillonner avec Louise… En attendant ; « chuuuuut, on ne dit rien ! Promis ! »

Vous nous suivez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'il vous plait ? Partagez moi...