Feng-Shui
Organiser sa maison en appliquant quelques règles simples de feng-shui
23/12/2016
auberge espagnole entre voisins
Auberge espagnole entre voisins
26/12/2016

Un premier de l’an incroyable !

premier de l'an

premier de l'an

Vous rappelez-vous du réveillon du premier de l’an de l’an 2000 ?

Allez, je vous aide !

Décembre 1999, c’est l’année de cette fameuse tempête qui a ravagé la France du nord au sud avec des vents allant jusqu’à 272km/h. C’est la première et dernière fois que j’ai vu une boite aux lettres voler ! Non non, je n’avais pas (encore) bu…

Cette année là, le pays a sombré dans le chaos ! Mis à part quelques rares régions épargnées, le pays s’est trouvé immobilisé avec des millions de foyers privés d’électricité. En période de fête, c’était vraiment la panique …

Par chance, notre quartier fut parmi les premiers de la ville à retrouver l’électricité ! Quand le calme et le courant furent revenus, encore sous le choc de la violence de cette tempête, chacun essayait de revenir à des choses plus positives comme, notamment, le premier de l’an, tout proche.

∞∞∞

Au 31 décembre, dans l’immeuble, c’était donc l’effervescence ! On sentait que quelque chose se préparait de toutes parts. Le 3ème étage était parfumé au cumin grâce au couscous de Mme Chaab qui mijotait depuis le matin. Au second, retentissait une joyeuse musique andalouse qui rythmait les préparatifs de la famille Teobald. Au 6ème, on poussait des tables, on déplaçait des meubles, on cuisinait, on riait… Bref, une ambiance festive et conviviale gagnait chaque étage de l’immeuble !

Sauf que, vers 19h : panique ! On ne sait ni pourquoi, ni comment, mais une nouvelle coupure d’électricité s’est produite dans notre immeuble aux alentours de 19h, pile au moment où les festivités devaient  normalement commencer, et où les invités des habitants de l’immeuble commençaient à arriver pour fêter la nouvelle année.

Moins de 5 secondes après le début de la coupure d’électricité, mon téléphone a commencé à sonné ! « Sandrine, on a plus d’électricité au 2nd, que se passe-t-il ? » « Allo sandrine, il y a une coupure au 4ème, ma dinde est au four, c’est la cata ! » « Mme Stairkeeper, on dirait qu’il y a un souci d’électricité dans l’immeuble ! »…

« Ah bon ?! Sans blague ! Je ne m’en étais pas rendue compte » avais-je envie de rétorquer à chacun ! Mais en tant que concierge émérite, je devais régler ce problème au plus vite, surtout un soir de réveillon de 1er de l’an…

∞∞∞

Même si je suis à la fois, gardienne d’immeuble, psychologue, diplomate, coach en relations de voisinage, plombier et électricienne à mes heures, je ne suis pas magicienne. Et au panneau électrique de contrôle de l’immeuble tout semblait normal… Je me tournais illico donc vers le service dépannage EDF.

« EDF, service client, bonjour, nous nous excusons, mais en raison d’un grand nombre d’appel, nous ne pouvons donner suite à votre demande ! Merci de nous contacter ultérieurement ».

Tu m’étonnes : 31 décembre de l’an 2000 ! Il restait encore des milliers de personnes sans électricité à cause de la tempête du 26 décembre 1999. Toutes les équipes d’astreinte étaient mobilisées sur d’autres secteurs qui attendaient toujours de retrouver l’électricité depuis la tempête, et personne ne semblait disponible pour venir à notre secours ! Notre zone était censée avoir déjà retrouvé l’électricité plusieurs jours auparavant.

∞∞∞

Moins de 10 mn après le début de la coupure, le hall de l’immeuble était envahi, chacun venant aux nouvelles ! Je montai donc quelques marches de l’escalier pour surplomber l’assemblée, attirer l’attention de tous et faire mon annonce:

« Chers amis, nous sommes victime d’une coupure de courant, le service dépannage EDF est injoignable ! Il semblerait que les équipes d’astreinte en ce soir de réveillon soient mobilisées sur des secteurs encore privés d’électricité depuis la tempête qui a frappé le pays la semaine dernière ! J’ai bien peur que nous devions patienter plusieurs heures avant le dépannage et nous préparer à réveillonner à la bougie. »

Sur le coup, j’ai bien cru ne pas en sortir vivante ! Comme si c’était de ma faute… « C’est inadmissible » disaient certains. « Et ma dinde ? Comment vais-je terminer la cuisson ? » questionnait  Mme Bartelli. « Faites quelque chose » invectivait Mr Henry…

∞∞∞

C’est ce cher Marco, le célibataire BG de l’immeuble, qui, soudain, détendit l’atmosphère en premier, faisant fuser un premier bouchon de champagne au milieu de l’assemblée ! « Fête, il devait y avoir, fête, il y aura » déclara-t-il !

C’est alors que Fred, mon copain bricoleur, proposa de ramener son groupe électrogène, et que les colocs de l’immeuble décidèrent d’aller chercher leur sono. Quelques minutes plus tard, Mme Henry traversa l’assemblée avec un plateau de toasts au fois-gras et fit la distribution à tout le monde. Julie, notre prof de Yoga donnait des tubes lumineux à tous les enfants présents ravis de cette chouette surprise improvisée. Et Louise, notre sympathique mamie allumait des dizaines de bougies pour éclairer le hall de l’immeuble.

En moins d’une demi-heure, on avait ramené, des planches et des tréteaux, quelques chaises et la sono était branchée sur le groupe électrogène de Fred ! Même la dinde de Mme Bartelli finit finalement de cuire chez une voisine de l’immeuble qui avait proposé son aide, nous voyant tous dans la panade.

∞∞∞

Du coup, privé d’électricité, chacun ramena ce qu’il avait prévu pour faire la fête chez lui, dans le hall de l’immeuble, et tout le monde partagea tout, avec tout le monde. Au final, nous avons fini si nombreux à festoyer dans le hall, entre les habitants de l’immeuble et leurs invités, que des convives dansaient sur le trottoir devant l’immeuble, d’autres s’étaient installé dans les escaliers pour manger et le hall n’a pas désempli de la soirée.

Pour le coup, l’ascenseur étant bloqué au rez-de-chaussée, j’avais ouvert les portes manuellement et nous avions installé la sono des collocs à l’intérieur. Nanou, la baby-sitter des Bartelli, s’était mise aux platines comme si c’était une véritable cabine de Dj, une vraie pro… Elle a mis un feu d’enfer !

Croyez-moi si vous voulez, mais c’est le meilleur 1er de l’an que j’ai passé de toute ma vie. Tous les usagers de l’immeuble ont ri, dansé, mangé et bu (avec modération…enfin presque !) tous ensemble… J’ai même aperçu Baptiste et Mr Bartelli s’embrasser à minuit pour se souhaiter la bonne année ! Ceux qui ont lu les épisodes précédents se souviendront comme ce geste était inespéré.

∞∞∞

La fête a duré jusqu’au petit matin. Quand notre agent EDF est arrivé pour nous remettre le courant, il restait même encore quelques fêtards dans le hall comme nos chers collocs par exemple qui n’avaient toujours pas dormi.

Et, à son plus grand étonnement, ils ont remercié notre agent EDF de ne pas être venu plus tôt la veille ! Sur le coup, je crois qu’il n’a pas tout compris… Linda et Emma voulaient dire par là que, sans coupure de courant, cette merveilleuse fête entre voisins n’aurait jamais eu lieu et je dois, moi aussi avouer, que ça aurait été bien dommage.

Même Mr Henry, pour une fois, ne s’est pas plaint du bruit… Il faut dire que, au moment du digestif, je l’ai vu gouter la vodka que Fred a ramené de son dernier voyage en Pologne, il a du très bien dormir, voilà tout…!

Vous nous suivez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'il vous plait ? Partagez moi...