louer ma piscine
Louer ma piscine aux voisins, ça marche super bien !
02/07/2018
cours en été
Les cours en été pour combler les lacunes, ça marche…
06/07/2018

Vos voisins font trop de bruit, comment leur dire avec tact ?

trop de bruit

Vos voisins font trop de bruit, c’est un fait ! Mais avant d’agir, analysez un peu les choses à tête reposée. Ça vous permettra de dire ce que vous avez sur le cœur avec tact…

Aller frapper d’emblée chez le voisin n’est pas toujours la bonne solution. On risquerait de s’emporter, de se le mettre à dos, ou pire, la situation pourrait dégénérer !

1 – Déterminez les causes du bruit

Pourquoi, vos voisins font-t-ils trop de bruit ?

Tout d’abord, est-ce qu’ils sont si bruyants que ça, ou les nuisances sonores sont-elles liées à une mauvaise isolation ? Sont-elles si fréquentes ? Ce bruit, est-il vraiment insupportable ?

On fera preuve de davantage de compréhension pour un bébé qui pleure, que pour un ado qui met la musique à fond 24/24h. On sera plus compréhensif avec un voisin qui fait quelques travaux pendant une période donnée, qu’avec un voisin qui met des coups de marteau tous les dimanches matin hiver comme été…

2 – Adaptez votre réaction

Ne vous laissez pas guider par votre énervement et mesurez votre réaction. Vous avez maintenant bien réfléchi et vous avez compris pourquoi vos voisins font trop de bruit. Adaptez votre réaction !

Avant d’aller leur en parler, essayez de réfléchir à une solution qui pourrait arranger les choses…

Par exemple, est-ce que leur fils, fan de métal, ne peut pas fermer les volets de sa chambre quand il écoute la musique à fond afin d’étouffer le bruit ? Est-ce qu’ils pourraient mieux isoler la chambre du bébé qui pleure ? Est-ce le voisin bricoleur peut attendre 10h30 pour jouer du marteau ? …

3 – Parlez intelligemment et calmement

C’est maintenant le moment d’aller parler de tout ça avec vos voisins : privilégiez le dialogue à l’agressivité. N’accusez pas à la première sommation !

Vous pouvez introduire les choses ainsi : « J’imagine que vous ne faites pas exprès de faire trop de bruit et que vous n’en avez pas conscience, mais nous sommes souvent dérangés par le marteau / la musique / les pleurs et je venais voir si nous pourrions trouver une solution ensemble »…

C’est là que l’on enchaîne avec les solutions : « Est-ce que vous pourriez éviter les coups de marteau avant telle heure / la musique à fond après telle heure / mettre de l’isolant phonique dans la chambre de bébé … »

4 – Donnez-leur plusieurs chances d’y arriver

Si les choses n’évoluent pas au bout de quelques jours, on envisagera une seconde sommation : « J’ai conscience que vous avez fait des efforts, mais ça n’a pas fonctionné ! Peut-être pourrions-nous réfléchir à une autre solution ? Je comprends que la situation est compliquée pour vous, mais je suis sure qu’elle peut s’améliorer » …

Ce n’est qu’à la 3ème sommation, qu’on évoquera l’intervention d’un tiers pour régler le problème de bruit… Le dépôt de plainte sera le tout dernier recours, mais on peut imaginer une médiation entre voisins par exemple si le dialogue est fermé. Encore une fois, l’objectif n’est pas de se fâcher, mais de mieux vivre ensemble.

Avec du tact, de la patience et de la gentillesse, on fait des miracles… Pourquoi, ne pas inviter les voisins à prendre l’apéritif pour parler du problème tranquillement ? Ainsi, ils ne penseront pas que votre but est de les enquiquiner…

D’ailleurs, le fait qu’ils fassent trop de bruit ne sera pas le seul objet de vos discussions ! C’est quand même plus sympathique d’apprendre à mieux se connaître et ça devrait les motiver à faire des efforts.

Vous nous suivez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'il vous plait ? Partagez moi...